> Pourquoi et comment internaliser votre communication ?

Internaliser votre communication vous permet d'optimiser votre communication stratégique et opérationnelle sur le long terme. 
Découvrez comment :

  • Par l’accompagnement régulier de votre politique organisationnelle

  • Par le soutien constant de vos projets en respect de la RSE

  • Par la gestion suivie de votre image, de votre notoriété et de votre e-réputation

  • Par une veille informationnelle et une analyse permanente de votre contexte

  • Par des actions de communication, de marketing et de webmarketing réfléchies, suivies et maîtrisées 


 

  • L’accompagnement régulier de votre politique organisationnelle :

Fruit d’une véritable collaboration avec le management, l’activité du communicant le place en support des politiques organisationnelles. Apportant un savoir-faire indispensable à la bonne marche des projets, mon rôle est de servir l’orientation stratégique et l’activité de prescription par une communication adaptée. En externe comme en interne, les décisions organisationnelles ont des conséquences sociales qu’il s’agit de moduler par une communication adaptée aux personnes ou personnels identifiés. Votre projet est la base du PLAN DE COMMUNICATION interne ou externe.

 

  • Le soutien constant de vos projets en respect de la RSE :

(Responsabilité sociétale des entreprises - ISO 26000 - AFNOR FD X30-028) ; pour une communication idéalement «redevable et transparente» et un entreprenariat socialement «acceptable».

L’organisation du travail et des activités en général, passe de plus en plus par une logique de projets, plus flexible, plus efficace mais aussi plus sensible. L’interaction des individus entre eux est d’autant plus complexe qu’il s’agit non seulement de techniques de travail mais aussi d’entente, de cohésion et de cohérence.

Le rôle du communicant est de faire en sorte que la communication au sein des organisations soit non seulement respectée dans sa verticalité mais qu’elle soit également transversale et ascendante.

La RSE concerne autant la communication interne qu’externe.

 

  • La gestion suivie de votre image, de votre notoriété et de votre e-réputation :

Le chargé de communication est aussi le garant de la visibilité et de la notoriété de l’organisation pour laquelle il exerce ses fonctions. Soucieux du respect de la charte graphique sur toutes les productions visuelles, il veille notamment à l’homogénéité et à la qualité des supports de communication qu’il produit ou fait produire.

Le maintien d’image et de notoriété passe par ce regard intransigeant que l’on retrouve également dans ses missions de relations publiques et de relations presse. Si le but avoué, à mi-mots, est d’inscrire toujours positivement l’organi­sation dans son contexte social immédiat, ces relations régulières qui s’étendent désormais aux réseaux sociaux, placent l’organisation sur le devant de la scène.

Cette recherche de transparence n’est pas sans poser problème et, puisque l’on engage ici sa propre crédibilité, il s’agit pour le communicant de répondre rapidement et efficacement aux menaces de plus en plus immédiates et publiques. L’animation des réseaux sociaux en ligne est désormais incontournable.

 

  • La veille informationnelle et l'analyse permanente de votre contexte :

Plus que jamais, dans un contexte aujourd’hui fortement concurrentiel, les organisations doivent recourir à des dispositifs d’intelligence stratégique.

Formé en sciences sociales et en techniques de veille informationnelle, je suis en mesure d’apporter la visibilité et le recul nécessaires aux actions des organisations. La complexité du champ social nécessite, en effet, de prendre en considération l’intégralité des environnements et de pouvoir identifier toutes les parties-prenantes des activités, quelles soient écono­miques, institutionnelles ou encore associatives. L’identification des forces en présence, leur analyse et la production d’une cartographie détaillée sur les interactions avec votre entreprise est une mission du communicant.

 

  • Des actions de communication, de marketing et de webmarketing réfléchies, suivies et maîtrisées :

=> Le traçage et le respect d'une ligne éditoriale :

La ligne éditoriale est la suite logique de la vision d'entreprise et de sa stratégie globale. Elle fonde la cohérence des messages.

Ainsi, surtout en situation de communication multicanale, porter les messages vers l'extérieur nécessite de bien définir les angles et de proposer des éléments de langage et de discours valables et cohérents à tous les porteurs de parole.

 

=> Relations publiques et relations presse :

Présence et gestion régulière des réseaux sociaux, en respect des principes de transparence et de sincérité. 

Dossiers de presse, communiqués de presse, points presse...

Organisation d'événements.

 

=> La production de contenu pour les imprimés :

Si l’on ne doit évidemment pas réduire la communication à une simple activité d’information, il faut s’accorder sur ce point : il n’y a pas de bonne communication sans une bonne pratique de l’information ; un titre qui percute, une bonne accroche, un chapeau qui vous capte et la partie est plutôt bien engagée. Que ce soit pour une plaquette ou pour un catalogue, le respect des techniques d’écriture de presse fait la différence.

 

=> Gestion de contenu pour le Web & référencement SEO (ou «naturel») :

Jadis on nourrissait les moteurs de recherche de keywords, ces mots magiques qui en une seule énumération savamment cachée dans le code, vous permettait de sortir premier sur Google et consorts. On y a mis bon ordre et aujourd’hui pas de bon référencement sans payer ou sans respecter le dieu SEO (Search Engine Optimization). Comment ça marche ? Le plus naturellement du monde : un contenu hiérarchisé et bien balisé, des mots clés jetés au fil de l’eau et des redondances parfois un peu lourdes, qui rappellent à tous avec insistance comment vous vous appelez et ce que vous faites de mieux dans la vie !

 

=> Typographie, orthographe et syntaxe :

La maîtrise des règles d’orthographe, de grammaire et de syntaxe est essentielle. Elle ne met pas à l’abri des coquilles ou des erreurs d’inattention, mais c’est là un atout de taille : un gage de crédibilité et d’adhésion au message. La typographie vient parfaire le travail pour veiller aux césures et placer au mieux la ponctuation, et à l’occasion faire de jolis textes en drapeau ; une activité par-là même justifiée...

 

> Une infographie de la fonction projet en communication

> Mes compétences